L’importance de la communication et de la transparence / Recrutement 3.0

Il va sans dire que de nos jours, ce ne sont pas les moyens de communication qui manquent ! Des moyens de communication comme les messages texte, les courriels, les appels téléphoniques, les vidéoconférences (SKYPE etc.), les différents médias sociaux tels que FacebookTwitterSnapchatInstagram ainsi que les applications (ex. : WhatsApp) facilitent grandement les communications de tous les jours. Mais qu’en est-il de l’importance de la communication dans le cycle du recrutement ? La communication est-elle favorable à une expérience candidat/client de qualité ? Est-il toujours impératif pour les partis de communiquer leurs attentes de façon réaliste ? Le présent article verra à explorer différentes perspectives en lien à la communication tout au long du processus de recrutement à l’ère 3.0.

La perspective d’un point de vue candidat

Que vous soyez un candidat activement à la recherche ou que vous soyez simplement à l’écoute du marché, vous réaliserez rapidement que la communication et la transparence, surtout lorsque vous communiquerez avec un recruteur interne, externe ou avec le gestionnaire en charge de l’embauche, vous assurera de mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir le poste de vos rêves !  En assurant un suivi régulier, idéalement hebdomadaire, vous pourrez mettre toutes les chances de votre côté et cela pourrait même vous permettre d’avoir plus d’une offre en parallèle et surtout au même moment. N’est-ce pas cela le rêve de tout candidat? En avisant votre chasseur de talents que vous passez à la prochaine étape ailleurs, cela lui permettra d’avoir un levier de poids et permettra, dans le meilleur des cas, à encourager son client à accélérer le processus. Si jamais votre recruteur semble irrité par votre décision de commencer un deuxième (ou troisième !) processus, il pourrait être une sage de reconsidérer de faire affaire avec cet individu car c’est tout à fait normal de votre part !

Il va de même avec votre décision de vous retirer d’un processus après la rencontre avec le client. Que ce soit par manque d’intérêt ou que vous ayez une offre plus intéressante ailleurs, le choix de vous retirer permet au recruteur de mettre fin au processus en avisant le client en question et donc d’éviter toute perte de temps. Si jamais, dans le futur, vous seriez prêt à reconsidérer cette compagnie, vous serez certain d’y avoir laissé une bonne impression et avec le marché canadien des TI, c’est toujours un gage de professionnalisme. N’oubliez pas que de communiquer vos attentes (salaires, désirs d’évolution professionnelle etc.) avec votre chasseur de talents de manière transparente. Ceci lui permettra de vous trouver un « match » parfait ! Avec toutes les plateformes numériques disponibles, avez-vous vraiment une excuse ?

La perspective du point de vue client

Il est vrai que la réalité organisationnelle peut grandement affecter le cycle de recrutement (vacances, maladies, changement de structure organisationnelle etc.). Par contre, toute compagnie devrait avoir en tête l’expérience candidat lorsqu’un poste est ouvert.  En assurant un suivi constant avec la firme que vous avez décidé de mandater, cela favorisera un partenariat transparent et par le fait même une expérience candidat réussie. Sans vouloir élaborer sur l’importance de l’expérience candidat dans le marché des TI, n’oubliez pas qu’avec l’explosion de sites tels que Glassdoor et Indeed, l’expérience candidat est partagée à des milliers d’employés/compétiteurs potentiels ! Pour finir, donner une raison de refus à un candidat est la moindre des choses. D’autant plus lorsque vous avez initié le processus avec ce dernier. Sur une perspective à long terme, même si le « fit » ne vous semblait pas idéal pour le poste actuel, vos besoins futurs sont difficilement prévisibles. Qui sait, il se pourrait qu’un ancien candidat s’avère être idéal pour votre prochain poste à pourvoir.

 

Kamil Eladas, CRHA/CHRP